Mis à jour le 28.04.2017

Turquie : le premier temple, Göbekli Tepe

Icône actu internationale Les Editions du CNRS ont, au cours de l’été dernier, publié « le premier temple, Göbekli Tepe », en fait la traduction française d’un bien intéressant travail de l’archéologue allemand Klaus Schmidt, qui enseignait à l’université d’Heidelberg et est décédé le 20 juillet 2014.

La couverture de cet ouvrage

La couverture de cet ouvrage

Dans sa version originelle en allemand, l’ouvrage s’intitulait « Sie bauten die ersten Tempel : Das rätselhafte Heiligtum der Steinzeitjäger » (Ils construisaient les premiers temples, l'énigmatique sanctuaire des chasseurs de l'âge de pierre ; Verlag C.H. Beck, München 2006). La récente édition en français est préfacée par Jean Guilaine. ISBN : 978-2-271-08160-5, 244 p.

« Paradis perdu au sud-est de la Turquie ? Stonehenge en Haute-Mésopotamie ? Depuis sa découverte en 1995, Göbekli Tepe déchaîne les passions. Fouillé sur une infime partie, le site néolithique a livré des bâtiments exceptionnels structurés par des centaines de piliers mégalithiques colossaux en forme de « T ». Élevés il y a 12 000 ans, 5 000 ans avant les menhirs de Carnac, 7 000 ans avant les pyramides, ces piliers sont presque tous couverts de fascinants bas-reliefs animaliers (fauves, renards, sangliers, grues, serpents…). Ce gigantesque ensemble bâti par des chasseurs-cueilleurs reste une énigme.

Klaus Schmidt, le fouilleur de Göbekli Tepe décédé récemment, nous a laissé ici le passionnant et vivant récit de sa découverte et de son dégagement. Pour lui, après vingt ans de fouilles et d’études, ces enceintes de pierre constituent un « temple », un grand centre cultuel révélateur d’une révolution religieuse qui aurait précédé la révolution agricole.

Abondamment illustré, cet ouvrage plonge dans l’imaginaire des bâtisseurs à un moment charnière de l’histoire de l’humanité et à l’endroit même où le monde des chasseurs-cueilleurs bascula pour engendrer celui des agriculteurs-éleveurs. Une introduction vivante et documentée à l’histoire.

Cet ouvrage est également présenté sur Hominidés.com