Mis à jour le 28.04.2017

Prospection géophysique à Wéris

Une journée de prospections géophysiques a pu être entreprise ce vendredi 9 mai 2008 au lieu dit champ de la Longue Pierre grâce à la collaboration efficace du professeur Frédéric Nguyen du service de géophysique de l’université de Liège et de ses étudiants de doctorat et de master.

Situé entre les allées couvertes de Wéris I et de Wéris II, le champ de la Longue Pierre a, par le passé, livré à deux reprises des menhirs. En 1947, Hélène Danthine, à l’époque professeur de préhistoire à l’Université de Liège, exhumait un long monolithe qu’elle fit redresser le long de la route de Barvaux au Pas-Bayard, où on peut toujours le contempler. En 1984, François Hubert et le Service national des Fouilles fouilla, un peu plus au nord, exactement dans le champ Paquet, deux nouvelles pierres levées qui sont maintenant conservées derrière l’allée couverte de Wéris I.

Depuis quelques années, Pierre David, exploitant agricole local et passionné de mégalithes, nous signale que sa charrue touche encore de la pierre à l’un ou l’autre endroit au sein du champ de la Longue Pierre. Des sondages à la tarière métallique semblant confirmer cette observation, nous fîmes appel au professeur Nguyen.

Trois techniques ont été utilisées, sur une surface d’environ 350 m2 : le radar (GPR), une méthode de résistivité électrique et le magnétomètre à proton. Très vide le radar a repéré une forte anomalie au-dessus de l’endroit où la charrue accrochait quelque chose de dur. Cette technique semble donc particulièrement appropriée à la recherche des menhirs qui pourraient encore être enfouis sur l’ensemble de la surface du champ mégalithique de Wéris. Les résultats des deux autres méthodes ne seront connus que dans le courant de l'été.